moinillon au quotidien

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 23 juillet 2017

Homélie P. André 23/07/2017

Archiprêtre André Drobot     micro Cliquer sur le micro !


7e dimanche après la Pentecôte : Evangile du jour
(en russe et en français)

degré IV, XXVI

Lestvitsa

Histoire d’Isidore
Dans le temps que j’étais dans ce monastère, j’y rencontrai un homme de qualité, qu’on appelait Isidore. Il avait été un des principaux magistrats d’Alexandrie; mais ayant généreusement renoncé aux affaires du siècle, dans la gestion desquelles il s’était fait un grand nom et une brillante réputation, il s’était retiré dans cette maison religieuse. Le saint abbé qui le reçut, connut immédiatement que toute la vivacité de son esprit et toute l’ardeur de son cœur étaient portées vers le mal; qu’il était violent, impitoyable, arrogant et imbu de lui-même. Mais la sagesse et la prudence de cet excellent supérieur lui firent rompre les pièges dans lesquels les démons tenaient cet homme captif; et voici de quelle manière il s’y prit : «Isidore, lui dit-il, si vous avez pris la ferme résolution de porter le joug de Jésus-Christ, je veux avant toute chose que vous vous exerciez dans la pratique de l’obéissance.» À quoi Isidore répondit : «Mon très saint Père, je me donne à vous pour vous être aussi soumis que le fer l’est au forgeron.»
Cette réponse satisfit et encouragea l’abbé, qui, charmé de la comparaison dont il s’était servi, le mit rapidement comme sur l’enclume. «Eh bien, mon cher frère, lui dit l’abbé, je juge à propos et je vous ordonne de vous tenir à la porte du monastère, de vous mettre à genoux devant tous ceux qui entreront ou qui sortiront, et de leur dire : Mon Père, priez pour moi, car je ne suis qu’un épileptique spirituel.» Isidore obéit à l’abbé avec la même soumission et la même exactitude que les anges obéissent à Dieu. Ce fut ainsi qu’il passa sept années consécutives. Or, après qu’il eut passé ce temps dans ce dur et pénible exercice, et qu’il eut acquis une obéissance parfaite, une humilité profonde et une vive componction de ses péchés, l’abbé, dans sa haute sagesse, jugea que par ces vertus solides cet homme était digne d’être reçu au nombre des frères et d’entrer dans les ordres sacrés; mais Isidore, qui, pendant tout ce temps avait pratiqué une patience si extraordinaire et une soumission si généreuse, fit tant d’instances, soit par lui-même, soit par les autres, soit par moi-même, pour qu’on lui permît d’achever sa carrière dans ce même lieu et dans les mêmes exercices, laissant assez à comprendre qu’il croyait n’avoir pas fort longtemps à vivre, et qu’il était sur le point de sortir de ce monde, ainsi que l’apprit l’événement, que l’abbé lui accorda ce qu’il demandait avec tant de zèle et d’ardeur. Mais dix jours après, cet illustre pénitent alla prendre possession de la gloire éternelle qu’il avait méritée par le mépris parfait qu’il avait eu pour la gloire temporelle; et sept jours après sa mort, conformément à la parole qu’il lui avait donnée, il attira dans le ciel le portier du monastère : car il lui avait dit quelques jours avant de mourir : «Si j’ai quelque pouvoir auprès de Dieu dans le ciel, nous serons bientôt réunis ensemble auprès de Lui, pour ne nous séparer jamais.» Or tout cela arriva de la sorte, parce que le Seigneur voulut, d’une manière sensible et frappante, faire connaître l’excellence et le mérite de l’obéissance par laquelle il n’avait pas eu honte de faire exactement et de grand cœur les choses basses et humiliantes qu’on lui avait ordonnées, et de son humilité profonde, par laquelle il avait si parfaitement imité le Fils de Dieu.

saint Jean Climaque : L'Échelle sainte
(«De la bienheureuse et toujours louable obéissance»  О блаженном и приснопамятном послушании.)

prologue 10 juillet

1) Против гордости
2) Молитва за отсутствующих
prologueNous poursuivons la publication quotidienne, en russe, du Prologue sous forme de prédications (Пролог в поучениях) de l'archiprêtre Victor Gouriev, qui fut édité en 1888. Les textes sont lus par le hiérodiacre Aristocle (un ancien de chez nous).
Les dates sont celles de l'ancien calendrier (julien) qui ont donc 13 jours de décalage par rapport au calendrier civil.
Podcast

On peut télécharger le fichier en cliquant sur le «podcast».

samedi 22 juillet 2017

degré IV, XXV

Lestvitsa

Mais, hélas, père saint, et vous troupeau fidèle si chéri de Dieu, ma vie entière ne suffirait pas, si je voulais raconter ici toutes les vertus et les actions vraiment célestes de ces moines; cependant, j’estime comme très important de vous retracer leurs travaux et leurs sueurs : cette vue sera bien plus capable d’enflammer vos cœurs d’une noble ardeur pour le ciel que les instructions que je vous donnerais et les exhortations que je vous adresserais. Au reste, tout le monde sait que souvent les choses défectueuses sont corrigées par celles qui sont plus parfaites. Ce que je vous conjure de m’accorder, c’est de croire que tout ce que je vous raconte ici ne contient ni fable ni fiction, mais que c’est le langage de la plus exacte vérité : car je sais que le doute seul qu’on a sur la vérité d’un fait suffit pour empêcher qu’on en retire des fruits et des avantages. Reprenons le cours de notre discours.

saint Jean Climaque : L'Échelle sainte
(«De la bienheureuse et toujours louable obéissance»  О блаженном и приснопамятном послушании.)

prologue 9 juillet

Труды житейские тогда на пользу нам бывают, когда мы на оные испрашиваем благословение Божие
prologueNous poursuivons la publication quotidienne, en russe, du Prologue sous forme de prédications (Пролог в поучениях) de l'archiprêtre Victor Gouriev, qui fut édité en 1888. Les textes sont lus par le hiérodiacre Aristocle (un ancien de chez nous).
Les dates sont celles de l'ancien calendrier (julien) qui ont donc 13 jours de décalage par rapport au calendrier civil.
Podcast

On peut télécharger le fichier en cliquant sur le «podcast».

vendredi 21 juillet 2017

degré IV, XXIV

Lestvitsa

Parmi ces hommes respectables et dignes d’une éternelle mémoire, j’ai encore remarqué certains vieillards dont la tête était blanchie par les années, et qui ressemblaient plutôt à des anges qu’à des hommes. Or, ces vieillards, conduits et dirigés par l’esprit de Dieu, sanctifiés par les efforts continuels de leur bonne volonté, étaient arrivés au plus haut degré d’innocence, de simplicité et de sagesse; car, alors que les fourbes présentent deux faces : une qui paraît et qu’on peut voir, et une autre qui est cachée et invisible, l’homme ami de la simplicité ne présente, lui, qu’une seule et même face, et se manifeste tel qu’il est. Ces vieillards étaient encore bien loin d’annoncer l’affaiblissement de la raison et de montrer la moindre chose qui portât le caractère de cette puérile légèreté qui fait que, dans le siècle, les vieillards se font si souvent mépriser. Aussi ne voyait-on en eux qu’une douceur charmante, une bonté ravissante et une gaieté pleine de gravité; on ne remarquait rien dans leur conduite ni dans leurs conversations, qui soit dissimulé, étudié, faux, ou peu sincère; chose qu’il est bien rare de trouver parmi les hommes. Leur sainte âme n’avait qu’une seule ambition, c’était de se reposer en Dieu et d’obéir à leur supérieur; c’est pourquoi, tandis qu’à l’égard de leur abbé, ils étaient comme de petits enfants sans malice et sans fraude, ils étaient pleins de vigueur et de courage contre les démons et les vices, et les poursuivaient les uns et les autres avec une espèce de fureur.

saint Jean Climaque : L'Échelle sainte
(«De la bienheureuse et toujours louable obéissance»  О блаженном и приснопамятном послушании.)

prologue 8 juillet

1) Как православный воин должен вступать в битву
2) Не следует предаваться безмерной печали
3) Необходимо всякому христианину поучаться в слове Божием
4) Чем должно предотвращать всенародные бедствия
prologueNous poursuivons la publication quotidienne, en russe, du Prologue sous forme de prédications (Пролог в поучениях) de l'archiprêtre Victor Gouriev, qui fut édité en 1888. Les textes sont lus par le hiérodiacre Aristocle (un ancien de chez nous).
Les dates sont celles de l'ancien calendrier (julien) qui ont donc 13 jours de décalage par rapport au calendrier civil.
Podcast


On peut télécharger le fichier en cliquant sur le «podcast».

jeudi 20 juillet 2017

degré IV, XXIII

Lestvitsa

Pénétré de respect pour des moines qui avaient passé jusqu'à cinquante ans dans les exercices constants de l'obéissance, je ne puis un jour m'empêcher de leur demander de quelle consolation ils avaient joui dans la pratique si pénible et, si gênante de cette vertu. Or, les uns me répondirent que par la pratique de l'obéissance ils étaient descendus si avant dans l'humilité, qu'ils avaient été heureusement exempts de tout autre combat, et qu'ils avaient continuellement goûté les douceurs d'une paix profonde; et les autres m'avouèrent que par là ils avaient eu le bonheur d'en venir au point de ne pas éprouver la moindre peine ni le moindre trouble au milieu des injures et des outrages.

saint Jean Climaque : L'Échelle sainte
(«De la bienheureuse et toujours louable obéissance»  О блаженном и приснопамятном послушании.)

prologue 7 juillet

Урок целомудрия
prologueNous poursuivons la publication quotidienne, en russe, du Prologue sous forme de prédications (Пролог в поучениях) de l'archiprêtre Victor Gouriev, qui fut édité en 1888. Les textes sont lus par le hiérodiacre Aristocle (un ancien de chez nous).
Les dates sont celles de l'ancien calendrier (julien) qui ont donc 13 jours de décalage par rapport au calendrier civil.
Podcast

On peut télécharger le fichier en cliquant sur le «podcast».

mercredi 19 juillet 2017

rose remontante


près de la chapelle d'Iviron

degré IV, XXII

Lestvitsa

Or cette discipline, si régulière et si louable, n’était pas stérile, comme on peut en juger : elle produisait de grands biens et procurait de grands avantages; car la plupart des frères faisaient les plus grands progrès et dans la vie active et dans la vie contemplative, et, remplis de lumière et de discernement, ils étaient d’une modestie parfaite et d’une humilité profonde. Aussi voyait-on dans ce monastère un spectacle tout céleste, et bien capable d’exciter la plus grande admiration. On voyait des vieillards, sur le visage de qui éclatait une majesté vénérable, accourir, comme de simples enfants, pour recevoir les ordres du supérieur, et faire consister toute leur gloire et tout leur bonheur à les exécuter avec une scrupuleuse exactitude et une soumission entière.

saint Jean Climaque : L'Échelle sainte
(«De la bienheureuse et toujours louable obéissance»  О блаженном и приснопамятном послушании.)

prologue 6 juillet

О смирении
prologueNous poursuivons la publication quotidienne, en russe, du Prologue sous forme de prédications (Пролог в поучениях) de l'archiprêtre Victor Gouriev, qui fut édité en 1888. Les textes sont lus par le hiérodiacre Aristocle (un ancien de chez nous).
Les dates sont celles de l'ancien calendrier (julien) qui ont donc 13 jours de décalage par rapport au calendrier civil.
Podcast

On peut télécharger le fichier en cliquant sur le «podcast».

mardi 18 juillet 2017

degré IV, XXI

Lestvitsa

Du reste les entendait-on jamais s’entretenir de discours vains, ridicules et facétieux ? S’il arrivait que quelqu’un eût quelque légère contestation avec un frère, un autre frère, qui se trouvait présent, en se prosternant contre terre, mettait immédiatement fin à la question; et si ce moyen ne réussissait pas, ne faisait pas cesser toute aigreur et tout ressentiment, on avertissait le père qui remplaçait l’abbé, afin qu’il prît les moyens efficaces pour procurer une réconciliation parfaite avant le coucher du soleil. Enfin, si ce dernier moyen était inutile, et que le cœur des frères qui s’étaient offensés demeurât inflexible, on leur interdisait toute nourriture jusqu’à ce qu’ils se fussent parfaitement réconciliés; et quelquefois même on chassait impitoyablement ces moines opiniâtres du monastère et de la société des frères.

saint Jean Climaque : L'Échelle sainte
(«De la bienheureuse et toujours louable obéissance»  О блаженном и приснопамятном послушании.)

prologue 5 juillet

Ищущим чудес
prologueNous poursuivons la publication quotidienne, en russe, du Prologue sous forme de prédications (Пролог в поучениях) de l'archiprêtre Victor Gouriev, qui fut édité en 1888. Les textes sont lus par le hiérodiacre Aristocle (un ancien de chez nous).
Les dates sont celles de l'ancien calendrier (julien) qui ont donc 13 jours de décalage par rapport au calendrier civil.
Podcast

On peut télécharger le fichier en cliquant sur le «podcast».

lundi 17 juillet 2017

couleurs

- page 1 de 953