Cruchon 1250

Le Nouvel An sous le signe du cruchon !
Du vin chaud, du rhum (Pott) à 54° flambé sur un cône de sucre.
A 22 heures, c'est minuit à l'heure de Moscou.

C'est la fête du martyr Boniface et de sa compagne, sainte Aglais.

Esclave d'une riche dame romaine, Aglaïs, dont il était l'intendant, Boniface menait une vie de débauche et d'ivrognerie, mais grande était sa bonté pour les pauvres. Sa maîtresse devint chrétienne. Torturée de remords, elle voulut expier ses fautes en secourant les martyrs. Lorsqu'elle arriva avec Boniface dans l'amphithéâtre, elle vit l'un qui était écartelé, l'autre pendu la tête en bas, un autre déchiré par des crochets de fer. Devant leur courage et leur foi, Boniface déclara que lui aussi voulait devenir disciple de Jésus-Christ. Traduit devant le tribunal, il endura à son tour le supplice du plomb fondu et de bien d'autres tortures. Le ripailleur obtint ainsi de Dieu le pardon des souillures de sa vie.