maxime le confesseurUnifier, par la foi vraie et l'amour spirituel, ceux que le vice a jetés dans de multiples divisions, voilà le dessein de la Providence divine. C'est pour cela qu'a souffert le Sauveur,pour que, les enfants de Dieu qui avaient été dispersés, il les ramenât à l'unité (Jn 11, 52). Aussi ne pas endurer les incommodités, ne pas supporter les chagrins, perdre patience sous les peines, c'est quitter la voie de l'amour divin et des intentions de la Providence.
Maxime le Confesseur : Quatrième centurie