монахChronios et Paphnuce
Paphnuce, celui qu’on surnommait Céphale, avait un don de science des Divines Ecritures de l’Ancien et du Nouveau Testament, l’interprétant tout entier sans avoir lu de commentaires. Il était modeste au point de voiler sa vertu de prophétie. On rapporte de lui que pendant quatre-vingts ans, il n’eut pas en même temps deux tuniques. Nous étant trouvés avec eux, nous cherchions à apprendre les causes qui font dévier ou déchoir ou défaillir les frères dans la vie droite. Alors Paphnuce, le plus éclairé, nous donna cette réponse en ces termes : « Tout ce qui arrive se partage sur deux choses, la volonté de Dieu et sa permission. Par conséquent, tout ce qui se fait selon la vertu en vue de la gloire de Dieu, cela arrive par la volonté de Dieu, mais aussi, d’un autre côté, tout ce qui est dommageable, périlleux, dû à des circonstances fâcheuses et à des défaillances, cela arrive par permission de Dieu. »
évêque Pallade : vies d'ascètes et de Pères du désert