монахLe lecteur calomnié
La fille d’un prêtre de Césarée en Palestine, vierge déchue, fut instruite par celui qui l’avait corrompue à calomnier un lecteur de la ville. Etant enceinte et questionnée par son père, elle accusa le lecteur. Le prêtre, plein de confiance, en référa à l’évêque. L’évêque convoqua le clergé et fit appeler le lecteur. La cause fut examinée : interrogé par l’évêque, le lecteur n’avoua pas. Comment, en effet, était-il possible de convenir de ce qui n’était pas arrivé ? L’évêque s’indigna et  lui dit gravement : « N’avoueras-tu pas, misérable, malheureux rempli d’impureté ? » Le lecteur répondit : « Moi, j’ai dit ce qui est, à savoir que je n’ai pas de part dans cette affaire. Je ne suis pas coupable même d’avoir pensé elle. Mais si tu consens à entendre ce qui n’est pas, alors je l’ai fait. » Quand il eut dit cela, l’évêque déposa le lecteur. Ce dernier, s’étant approché, supplia l’évêque et lui dit : « Puisque j’ai failli, ordonne qu’elle me soit donnée pour femme, car désormais je ne suis plus clerc, et elle n’est plus vierge. »
évêque Pallade
: vies d'ascètes et de Pères du désert