gregoire le sinaiteIl y a deux modes d'union, ou plutôt deux entrées menant de part et d'autre à la prière de l'intelligence qui, par l'Esprit agit dans le cœur .Par ces deux modes, ou bien l'intelligence adhérant au Seigneur, selon l'Écriture, reçoit d'abord la prière dans le cœur, ou bien l'énergie s'éveillant peu à peu dans le feu de la joie, la prière attire l'intelligence et l'attache à invoquer le Seigneur Jésus et à s'unir à Lui. Car si l'Esprit agit en chacun comme il veut, ainsi que dit l'Apôtre, il arrive qu'en certains, une des formes dont nous venons de parler précède l'autre. Tantôt l'énergie vient dans le cœur lorsque diminuent les passions et se manifeste la chaleur divine, par l'invocation continuelle de Jésus-Christ, car notre Dieu est un feu qui consume les passions, dit l'Écriture. Tantôt l'Esprit attire l'intelligence à lui, l'enserrant dans la profondeur du chœur et empêchant son mouvement habituel. L'intelligence alors n'est plus une captive menée vers les Assyriens hors de Jérusalem, mais un changement bien meilleur la ramène de Babylone en Sion, et elle peut dire, elle aussi, avec le Prophète : « À Toi, Dieu, revient l'hymne en Sion, et à Toi est portée la prière en Jérusalem. » Et encore : « Quand le Seigneur fera revenir les captifs de Sion. » Et : « Jacob exultera et Israël se réjouira », c'est-à-dire l'intelligence active et contemplative qui, par l'action, avec l'aide de Dieu, vainc les passions, et par la contemplation voit Dieu lui-même, autant que cela lui est possible. Alors l'intelligence, conviée à une table abondante et réjouie dans les délices divines, chante : « Tu as préparé devant moi une table, en face des démons et des passions qui me tourmentent. »
saint Grégoire le Sinaïte : chapitres ou méditations spirituelles (3/1)