Lestvitsa

Or, je pense que toutes les formes différentes de la vie religieuse se réduisent aux trois suivantes :
la première, de vivre dans une solitude parfaite;
la deuxième, de vivre dans le désert, mais avec un ou deux autres moines;
la troisième, de vivre en communauté.
Mais en tout il faut observer cet avis que nous donne Salomon : N’allez, dit-il, ni à droite ni à gauche (Prov 4, 27) : suivez avec persévérance le chemin royal de Jésus-Christ. La seconde espèce de vie religieuse semblerait cependant convenir à un grand nombre; le même Salomon nous dit encore : Malheur à celui qui est seul, parce que, «S’il vient à tomber, il n’a personne pour l'aider à se relever» (Ec 4,10). Que deviendrait donc le moine qui, étant seul, aurait le malheur de se laisser aller à l’ennui, ou au sommeil, ou à la paresse, ou au désespoir ? Il sera donc bon de se rappeler ces belles paroles de notre Seigneur : Quand deux ou trois sont assemblés en mon Nom, Je me trouve au milieu d’eux. (Mt 18,20).
saint Jean Climaque : L'Échelle sainte