Lestvitsa

Un homme des plus éclairés et des plus capables de pénétrer dans l'obscurité de ces mystères m'a confié ce qu'il avait observé lui-même :
«Un jour, me dit-il, que j'étais au milieu de mes frères, deux affreux démons, l'un, de la vaine gloire, et l'autre, de l'orgueil, vinrent se placer à mes côtés. Le premier me toucha de son doigt et m'excita à raconter à ceux qui étaient avec moi, certaines visions extraordinaires que j'avais eues et certaines actions que j'avais faites dans le désert; mais ayant repoussé vigoureusement ce malin esprit, en lui adressant ces paroles : Que ceux qui veulent m'accabler de maux soient obligés de retourner en arrière et soient couverts de confusion (Ps 39, 15). Celui qui s'était placé à ma gauche, me dit alors à l'oreille : “Courage ! courage! quelle belle action vous venez de faire ! Oh! combien vous avez fait preuve de prudence et de courage par la victoire que vous avez remportée sur ma mère, assez osée pour vous attaquer !” Mais je répondis à celui-ci par les paroles qui sont à la suite de celles que j'avais adressées au premier : Que ceux qui disent : courage! courage! vous avez bien fait! soient couverts de la confusion qu'ils méritent (Ps 39, 16).»
Je me donnai la liberté de demander à ce père comment il pouvait se faire que l'orgueil tirât son origine de la vaine gloire. Voici la réponse qu'il me fit : Les louanges qu'on nous donne enflent et élèvent notre âme, et, lorsqu'elle est ainsi élevée, l'orgueil s'empare d'elle, la fait, pour ainsi dire, monter jusqu'au ciel pour la précipiter ensuite dans l'abîme.

saint Jean Climaque : L'Échelle sainte
«De la vaine gloire, si variée dans ses formes.»
(О многообразном тщеславии / XXII)