Lestvitsa

Le dernier degré où puisse parvenir la vaine gloire donne l'existence à l'orgueil; le mépris des autres, l'insolente ostentation des travaux qu'on endure, l'amour des louanges et l'aversion pour les réprimandes sont la nourriture qui lui donne les accroissements auxquels il veut parvenir; enfin, le renoncement aux grâces et aux secours de Dieu, une présomptueuse confiance en ses propres forces, des inclinations diaboliques forment l'effrayante perfection de l'orgueil.

saint Jean Climaque : L'Échelle sainte
«Du fol Orgueil.»
(О безумной гордости / XXIII)