moinillon au quotidien

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 25 avril 2016

lecture des quatre Évangiles (Tetroevangelie)

Lors de la Semaine de la Passion, il est prescrit par le typikon (chap. 49, Grand Lundi aux matines; 2e note) de lire tous les quatre Évangiles (jusqu'à la Passion du Christ - Matth. 13, 32) sur les trois premiers jours, pendant les Heures.
Afin d'alléger on peut répartir les lectures sur cinq jours, en commençant le mercredi de la 6e semaine, ce qui limite chaque lecture à une trentaine de minutes.
Voici la répartition des lectures sur cinq jours que nous avons adoptée :

MERCREDI 6e semaine
Tierce : Matthieu 111  
Sexte :  Matthieu 1220, 16
None :  Matthieu 20, 17 — 28 (fin)

VENDREDI 6e semaine
Tierce : Marc 16
Sexte :  Marc 711
None :  Marc 1216 (fin)

LUNDI 7e semaine (semaine de la Passion)
Tierce : Luc 1 — 4
Sexte :  Luc 5 — 8, 39 -> démoniaque et pourceaux
None :  Luc 8, 40 — 11

MARDI 7e semaine (semaine de la Passion)
Tierce : Luc 1216, 18   (-> adultère)
Sexte :  Luc 16, 19 — 20, 44
None :  Luc 20, 45 —  24  (fin)

MERCREDI 7e semaine (semaine de la Passion)
Tierce : Jean 15  
Sexte :  Jean 68
None :  Jean 913, 32 (-> sainte Cène)

Dans la suite du billet :
POUR INFO : ce qui est proposé lorsqu'on répartit sur trois jours (Matthieu, Marc et Jean sont divisés en deux parties, Luc en trois parties)

Lire la suite...

mercredi 28 octobre 2015

saint Athanase

Nous fêtons aujourd'hui saint Athanase de Kovrov, confesseur de Russie (†1962), qui participa à la rédaction de l'office de Tous les saints de la Terre russe.
A ce propos, il y a quelque temps (le 13 juillet dernier), le Saint Synode de l'Église russe (journal n°48) a approuvé les modifications proposées pour cet office, en russe bien sûr. En français, cela ne change pas grand-chose, en russe, en revanche, le tropaire des saints, par exemple, a subi quelque changement :

Я́коже плод кра́сный Твоего́ спаси́тельнаго се́яния,/
земля́ Русская прино́сит Ти, Го́споди, вся святы́я, в той просия́вшия./
Тех моли́твами в ми́ре глубо́це/
Це́рковь и страну́ на́шу Богоро́дицею соблюди́, Многоми́лостиве.


Dans tout l'office, le mot Российская a été remplacé par Русская.
En russe, le premier mot signifie « qui est de Russie » (un Allemand, par exemple), alors que le second terme signifie « russe » (un Allemand de Russie ne peut pas être russe). Le russe distingue aussi germanskij (relatif à l'Allemagne) et nemets (Allemand). En français, on distingue bien finlandais (relatif à la Finlande) et finnois (autochtone de la Finlande).

J'en parle, car notre skite est consacré à Tous les Saints de Russie.
Saint Athanase prie, pour nous !

Téléchargement de la nouvelle version de l'office : patriarchia.ru/data/2015/07/15/1235845023/sluzhba_rus_svyatyh.docx

Lire la suite...

samedi 7 février 2015

La participation des fidèles à l’eucharistie

Une traduction nécessaire de Bernard Le Caro 'un document récent de la conférence des évêques de l’Église orthodoxe russe (2 au 3 février dernier) sur « La participation des fidèles à l’eucharistie » :

http://orthodoxie.com/document-de-la-conference-des-eveques-de-leglise-orthodoxe-russe-sur-la-participation-des-fideles-a-leucharistie/

jeudi 5 février 2015

les nouveaux rassophores

15.03.2014 : в храме Прп. Сергия Радонежского настоятель Свято-Троицкой Сергиевой Пустыни игумен Николай, по благословению митрополита Санкт-Петербургского и Ладожского Владимира, совершил монашеский постриг в рясофор, послушника Владимира, с наречением ему имени Тихона.
Nouvelles dispositions prises par les évêques de l'Église russe réunis à Moscou les 2-3 février dernier.
Dans le domaine monastique — extraits du POINT 8 (texte complet en russe dans la suite du billet) :
— Les rassophores (moines auxquels il est donné le rasson et le klobouk, mais les vœux monastiques ne sont pas prononcés) peuvent maintenant être ordonnés diacre ou prêtre. Ce qui n'était qu'une exception dans la pratique de l'Église russe.
— Un rassophore qui se marie (ce qui n'est pas un « crime » dans la mesure où il n'a prononcé aucun vœu monastique) ne pourra plus être ordonné.

Lire la suite...

lundi 16 juin 2014

Carême des Apôtres

Le carême des Apôtres commence aujourd'hui, lendemain du dimanche de Tous les Saints, et s'achèvera le jour de la fête des Apôtres Pierre et Paul, le 29 juin du calendrier religieux (12 juillet du calendrier civil). Il durera donc presque un mois cette année (pour les orthodoxes qui suivent le calendrier religieux, pardon — le calendrier julien).

Déjà au début du XXe s., le clergé regrettait que certains carêmes soient nettement moins observés que le Grand carême. Le prêtre et liturgiste V.D. Prilutski, dans un exposé lors du Concile de 1917–1918, faisait remarquer que, à la différence du Grand carême, les offices des trois autres carêmes ne se distinguaient pas des offices «ordinaires», car la pratique de chanter l'«alleluia» et la prière de saint Ephrem pendant ces carêmes avait disparu (déjà à cette époque !). Et de supposer que ce non-respect de la pratique liturgique avait entraîné la non-observance du jeûne. [source : Богословские труды. Сб. 34. Стр. 300]
Pendant le Grand carême «alleluia» est chanté chaque jour à l’exception des dimanches et certains samedis, alors qu’il n’est chanté que certains jours lors des autres carêmes. Ces jours — principalement lorsqu’il n’y pas de «grands» saints (avec polyeleos) — sont indiqués dans les Ménées.
Nous observons cette pratique le premier jour de ces carêmes (s’il ne tombe pas sur un «grand» saint) afin d'entrer dans le nouveau rythme.
Rappelons que le jeûne pour ce carême — comme celui précédant la Nativité — n'est pas très astreignant : l'huile et le vin sont autorisés chaque jour à l'exception des lundi, mercredi et vendredi (si un «grand» saint ne tombe pas ces jours-là) ; le poisson est autorisé les samedis et dimanches.

dimanche 8 juin 2014

la Pentecôte

Pentecote 42174.b Troitsa 777(7)

Icônes de la Descente de l'Esprit Saint sur les Apôtres (Novgorod XIVe s.) et de la Sainte Trinité (Pskov XVIe s.)

« Selon une tradition ancienne [il s'agit, en fait de l'oustav du Mont-Athos que l'on peut télécharger en russe I C I (pp. 183-184)], le jour de la fête, on place sur le lutrin principal l'icône de la Descente de l'Esprit Saint sur les Apôtres. Lors des Vêpres du dimanche soir, on y place celle de la Sainte Trinité. Le soir du lundi du Saint Esprit (avant les Vêpres), on remplace cette dernière par celle de la Descente de l'Esprit Saint sur les Apôtres, et cette icône y reste jusqu'à la clôture de la fête. »
(source en russe)

dimanche 20 avril 2014

prières pendant la Semaine sainte

Dans le livre Règles de préparation à la Communion (Moscou, 1893), il est précisé :

« Pendant la Semaine lumineuse (jour de Pâques et semaine qui la suit),
— à la place des prières du soir et celles du matin, on chante les Heures pascales (en slavon)

— à la place du canon au Seigneur Jésus et la Paraclisis à la Mère de Dieu, on lit le canon de Pâques avec les theotokion (en slavon).

On débute 1) la règle de la Communion et 2) la lecture des prières d'après la Communion par le tropaire de la Résurrection (Christ est ressuscité...).
Les psaumes, le trisaghion (et les tropaires qui suivent) ne sont pas lus. »

source

dimanche 9 février 2014

célébration des néomartyrs

Определением Архиерейского Собора 1992 года празднование Собора новомучеников и исповедников Российских установлено совершать 25 января (при совпадении этого числа с воскресным днем) или в ближайшее воскресенье после него. В связи с различием практик, принятых в Русской Зарубежной Церкви и в Церкви в Отечестве относительно времени празднования Собора новомучеников и исповедников Церкви Русской, Архиерейский Собор 2013 года определил установить празднование Собора новомучеников и исповедников Церкви Русской: 25 января (по старому стилю), в случае совпадения этого числа с воскресным днем; в предшествующий этой дате воскресный день, если 25 января (по старому стилю) приходится на дни от понедельника до среды; в последующий этой дате воскресный день, если 25 января (по старому стилю) приходится на дни от четверга до субботы.

(source : Официальный календарь Русской Православной Церкви на 2014 г.)

En d'autres termes — il y avait chaque année une différence dans la date de célébration de la synaxe des Néomartyrs de Russie, entre l'Église de Russie et l'Église hors frontières, le concile des Évêques de 2013 a donc décidé que dorénavant, on adopterait la pratique de l'Église hors frontières à savoir : si le 25 janvier (selon l'ancien calendrier) tombe sur un lundi, un mardi ou un mercredi, on célébrera la fête le dimanche précédent; et le dimanche suivant, s'il s'agit d'un jeudi, vendredi ou samedi.

jeudi 10 octobre 2013

discussion avec le P. Philothée de Karakallou

vidéo : 10 сентября 2013 года состоялась беседа насельников Валаамского монастыря с игуменом монастыря Каракал, архимандритом Филофеем.  

dimanche 23 juin 2013

la Pentecôte

Pentecote 42174.b Troitsa 777(7)

Icônes de la Descente de l'Esprit Saint sur les Apôtres (Novgorod XIVe s.) et de la Sainte Trinité (Pskov XVIe s.)

« Selon une tradition ancienne [il s'agit, en fait de l'oustav du Mont-Athos que l'on peut télécharger en russe I C I (pp. 183-184)], le jour de la fête, on place sur le lutrin principal l'icône de la Descente de l'Esprit Saint sur les Apôtres. Lors des Vêpres du dimanche soir, on y place celle de la Sainte Trinité. Le soir du lundi du Saint Esprit (avant les Vêpres), on remplace cette dernière par celle de la Descente de l'Esprit Saint sur les Apôtres, et cette icône y reste jusqu'à la clôture de la fête. »
(source en russe)

lundi 17 juin 2013

office pontifical

vidéo : Stuttgart. Liturgie pontificale orthodoxe


Il y a quelques (nombreuses) années, le clergé de notre église russe de Stuttgart a enregistré une vidéo «pédagogique» de l'office pontifical de la Liturgie. Avec pour but principal de mettre en valeur les gestes et mouvements (si compliqués) des différents acteurs de la Liturgie lorsqu'officie un évêque. Mgr Agapit, recteur de la cathédrale de Stuttgart est assisté du diacre Alexandre Koval (à l'initiative du projet) et du prêtre (aujourd'hui archiprêtre) Élie Limberger. Trois des acolytes sont devenus prêtres aujourd'hui dans cette même paroisse..

dimanche 16 juin 2013

us et coutumes

Stuttgart-2013 DSC07540
photo 1

Les pratiques liturgiques diffèrent parfois selon les Églises orthodoxes. En consultant un album illustrant la réunion récente du clergé orthodoxe d’Allemagne du Sud dans l'église grecque de Stuttgart, j'ai remarqué plusieurs particularités en usage dans l'Église grecque.

photo 1
Un emplacement spécial avec ventilation est prévu pour les cierges (comme chez les Serbes). Dans les églises russes, on les place devant les icônes (même dans les églises musées — comme celles du kremlin de Moscou).
photo 2 (suite du billet)
J'aime bien le chœur grec où peu de gens chantent, installés dans des stasidii. Le «chef» au centre porte une oreillette comme les «sentinelles» du patriarche russe...
photo 3
Lors de la Grande entrée, le clergé ne reste pas sur l'ambon, devant l'iconostase, mais fait le tour de l'église.
photo 4
La lecture de l'Évangile, effectuée ici par un prêtre, a lieu non sur l'ambon ou au centre de l'église, mais à un endroit spécial.
photo 5
Deux micros placés directement sur l'autel, ainsi que les chandeliers. Les euchologes des prêtres également : une pratique impensable chez les Russes.
photo 6
Enfin, le drapeau national grec (et un autre à gauche, difficilement identifiable). Au monastère russe de Jordanville (Etats-Unis), on trouve les drapeaux américain et russe, mais dans les locaux du séminaire.

Lire la suite...

dimanche 5 mai 2013

prières pendant la Semaine sainte

Dans le livre Règles de préparation à la Communion (Moscou, 1893), il est précisé :

« Pendant la Semaine lumineuse (jour de Pâques et semaine qui la suit),
— à la place des prières du soir et celles du matin, on chante les Heures pascales (en slavon)

— à la place du canon au Seigneur Jésus et la Paraclisis à la Mère de Dieu, on lit le canon de Pâques avec les theotokion (en slavon).

On débute 1) la règle de la Communion et 2) la lecture des prières d'après la Communion par le tropaire de la Résurrection (Christ est ressuscité...).
Les psaumes, le trisaghion (et les tropaires qui suivent) ne sont pas lus. »

source

mercredi 1 mai 2013

lecture des quatre Évangiles

Lors de la Semaine Sainte (de la Passion), il est prescrit par le typikon (chap. 49, Grand Lundi aux matines; 2e note) de lire tous les quatre Évangiles (jusqu'à la Passion du Christ - Matth. 13, 32) sur les trois premiers jours, pendant les Heures. C'est ce que nous faisions au monastère au début. Mais, ensuite nous avons décidé de répartir les lectures sur cinq jours, en commençant le mercredi de la 6e semaine, ce qui limite chaque lecture à une trentaine de minutes. Aujourd'hui, je me demande toujours comment on trouvait autrefois la force de tenir les trois premiers jours.
Ces lectures sont cependant, pour moi, les plus utiles de la Semaine.
Voici la répartition des lectures sur cinq jours que nous avons adoptée :

MERCREDI 6e semaine
Tierce : Matthieu 111  
Sexte :  Matthieu 1220, 16
None :  Matthieu 20, 17 — 28 (fin)

VENDREDI 6e semaine
Tierce : Marc 16
Sexte :  Marc 711
None :  Marc 1216 (fin)

LUNDI 7e semaine (semaine de la Passion)
Tierce : Luc 1 — 4
Sexte :  Luc 5 — 8, 39 -> démoniaque et pourceaux
None :  Luc 8, 40 — 11

MARDI 7e semaine (semaine de la Passion)
Tierce : Luc 1216, 18   (-> adultère)
Sexte :  Luc 16, 19 — 20, 44
None :  Luc 20, 45 —  24  (fin)

MERCREDI 7e semaine (semaine de la Passion)
Tierce : Jean 15  
Sexte :  Jean 68
None :  Jean 913, 32 (-> sainte Cène)

Dans la suite du billet :
POUR INFO : ce qui est proposé lorsqu'on répartit sur trois jours (Matthieu, Marc et Jean sont divisés en deux parties, Luc en trois parties)

Lire la suite...

mercredi 3 octobre 2012

Frères, aimez vos femmes

La 18e semaine après la Pencôte (que nous avons entamée) propose des lectures de l'Apôtre édifiantes — mais pas franchement adaptées aux moines, qui, précisément, sont quasi les seuls à lire ces passages lors de la Liturgie quotidienne.
Aujourd'hui, par exemple, le début de l'épître de saint Paul aux Éphésiens (V, 25-33) commence par les mots « Maris, aimez vos femmes... », mais le premier mot doit être remplacé par le mot « Frères », comme il est d'usage quand on commence chaque (ou presque) lecture des Epîtres.
Alors, voilà...

25 Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Eglise, et s'est livré lui-même pour elle,
26 afin de la sanctifier par la parole, après l'avoir purifiée par le baptême d'eau,
27 afin de faire paraître devant Lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.
28 C'est ainsi que les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Celui qui aime sa femme s'aime lui-même.
29 Car jamais personne n'a haï sa propre chair ; mais il la nourrit et en prend soin, comme Christ le fait pour l'Eglise,
30 parce que nous sommes membres de son corps.
31 C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair.
32 Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l'Eglise.
33 Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari.

- page 1 de 3